Fête de Ganesh, procession festive et colorée dans les rues de Paris

Ce dimanche, je rejoins le quartier de la Chapelle (XVIIIe) à 9h où la communauté hindoue organise son 22e défilé en l’honneur de Ganesh, le dieu enfant à tête d’éléphant, seigneur des obstacles et dieu du savoir. Dès le descente du train, l’odeur du jasmin surprend. Les femmes sont magnifiquement vêtues, des hommes vendent des colliers de fleurs, des épices recouvrent le sol, c’est la bonne route. 

La procession s’élance vers 10 heures du temple Sri Manicka Vinayakar Alayam. Nous serons 40 000 personnes d’après les organisateurs. Avant la cohue, les nombreux photographes profitent du calme pour faire quelques portraits des fidèles se prêtants volontiers au jeu. Les costumes, les offrandes, les chars annoncent la procession. Les rues parisiennes sont purifiées par de l’eau de rose et du safran, des chars au dôme rouge et blanc seront tirés par des dévots pieds et torse nus. Les chaussures, impures, sont interdites sur le chemin de la procession. 

En transe, des fidèles portant plumes de paon et brûleurs de camphre dansent au son entêtant des flûtes et tambours traditionnels. Portée sur un char, la statue de Ganesh a reçu offrandes de banane, mangues, tiges de canne à sucre, fleurs de coco, feuilles d’aréquier. Des boissons et repas végétariens sont offerts aux passants. Les rues sont imprégnées d’une agréable odeur de jasmin et d’encens. Je partage la surprise des passants, totalement dépaysés par cette fête sacrée.

Using Format